"Arpenter et Lire les cartes"

Décryptage...

Quand "inégalités sociales riment avec inégalités environnementales"

Premier jet : les articles qui suivent sont en cours d'écriture (draft) - (tous droits d'auteur réservés : Mentions légales)

Avant-propos

Où comment Gentil'îlot vert s'interroge et s'invite dans le cadre des pré-municipales.

Rédigé sur le fond d'écran de nos billets d'humeur...

Dans un souci d'intégrité et de transparence, comme Gentil'îlot vert s'y attele depuis sa création en janvier 2017, nous publierons ici des éléments de réflexion pour animer le débat citoyen hors de tout partisianisme et communautarisme.

Nous partirons de la situation locale de Gentilly vers une vision plus globale et systémique, pour interpeller sur l'intégrité attendue de la part de nos élus, des agences d'urbanisme et d'audit, des services publics, des fondations et associations, des Partis politiques, etc... qui participent à la "fabrique" de la ville ; des promoteurs ; de la place du citoyen dans les décisions et en particulier, dans la participation à l'aménagement de son espace de vie.

Enfin, nous alertons depuis 3 ans sur la "inadéquation" des chiffres et analyses territoriales très éloignées de la réalité et du respect des Lois en matière d'urbanisme, sur le fondement de la "Liberté, égalité et fraternité" dans l'effort à mener pour corriger les inégalités environnementales trop souvent liées aux inégalités sociales et qui nous semblent exposer à un environnement dégradé qui amplifient le mal-être, les violences et incivilités, déconnectent de son environnement proche au point de "souffrir" d'une amnésie environnementale générationnelle (suivant certaines hypothèses scientifiques) et qui mettent le citoyen en dehors d'un débat public sain, rigoureux et intègre.

Cet article est en cours d'écriture (écrit quand on en a le temps - rédaction à la volée, sur un coin de table, entre chien et loup ou au petit matin, hors de nos heures ouvrables, bref, comme on peut - on en excusera le style "Post" sur le vif dont il en reprendra certains...). 

 
Plan de cet article :
  1. Vue systémique en Ile de France

  2. Janvier 2017, positionnement de la problématique : Notre Analyse du site Ilot Paix-Reims et notre Cahier des charges préliminaire

  3. Inadéquation des chiffres d'analyse territoriale "officielle" ainsi que ceux présentés par la ville et validés par le cabinet d'audit mandaté par l'IMGP dans le cadre du concours Inventons la Métropole du Grand Paris (IMGP) - avec la réalité sur le terrain.

  4. Erreurs, approximations et non mises à jour des chiffres de l'IRP (ex IAU) Institut Paris Région. Difficulté d'accèder aux données brutes des cartographies (le citoyen n'aurait-il pas accès à ces données?)

  5. Chiffres INSEE non à jour 

  6. En cours de rédaction (à suivre)

A NOTER :

Cette page sera en continuelle "évolution" et adaptation au gré du temps qui s'écoule, des observations de terrain et bibliographiques. Il sera modelé par notre capacité d'adaptation, de réaction, de compréhension, d'apprentissage... basée sur notre (justement) plasticité cérébrale et humilité, à nous tromper, faire des hypothèses et à réfléchir pour avancer sur le chemin qui nous semble le meilleur pour Tous.

Chapitre connexe à "Le citoyen et les coteries", rédigé aussi sur le fond d'écran de nos billets d'humeur.

Vue systémique du Grand Paris et de la métropole parisienne

ZOOM SUR QUELQUES PHOTOS ET AUTRES CARTES QUI MERITENT ANALYSE

Légendes des iconographies en cours de rédaction

RAPPEL : Aujourd'hui environ 17500 / 1,2 km2 et demain, entre 20000 à 22000 habitants.

« Chaque société construit artificiellement ses états de nature qui assurent une partition, une répartition et un régime de relations légitimes (…) entre l’humain et le non humain, entre le naturel et le social » (Lussault, 2007, p. 20). 

Dans ces conditions « La nature, comme la société, n’est pas considérée comme le fondement, externe et évident, de l’action humaine et sociale mais comme un compromis extrêmement problématique » (Latour, 2001, p.329, in Lussault, 2003, p.21).

Lisez un peu de notre sensibilité, de notre "esprit du lieu", vous comprendrez une part de ce "désarroi" à voir ces cartographies si loin de la réalité face à leurs objectifs visés : « La ville est une mémoire organisée, les femmes sont les oubliées de l’histoire » Hannah Arendt.

Quelques notes et éléments de réflexion sur "L'usage de la ville par le genre" écrites le 8 mars 2017 (https://www.ilotvertgentilly.com/ville-et-genre).

Car, ce qui dans les équipements (espaces publics) a le plus augmenté à Gentilly, ce sont les gymnases et/ou stades au détriment des espaces verts arborés et de pleine terre, réels, qui sont les 1er à être bétonnés.

Dans les archives LinkedIn de Gentil'ilot vert : il y a 2 ans nous avions vu passer cet article porteur de grandes promesses...

Communes très carencées en espaces verts dans la zone dense. Gentilly fait partie des ces communes qualifiées de "très carencées avec facteurs aggravants". "Parmi les actions prévues par ce plan figurent un appui financier à la création et à la requalification d'espaces verts ainsi qu'aux projets réduisant l'effet d'îlot de chaleur en ville, une aide à la désimperméabilisation des espaces publics, un accompagnement technique des maîtres d'ouvrages, ainsi que la mise en place d'un dispositif de compensation écologique au niveau régional. Les 935 communes carencées et les 57 très carencées en espaces verts pourront bénéficier d'un contrat vert destiné à financer une démarche globale de création d'espaces verts et des études de diagnostic et de programmation des actions."

 

Porteur de l'intérêt de cartographier les situations communales en termes de "tissu urbain" afin de corriger les carences.

Lien vers l'article : http://bit.ly/2qkw46l (La région Ile-de-France va créer une agence régionale de la biodiversité MAJ le 21/02/2017 Biodiversité | 21 février 2017 | Laurent Radisson dans Actu Environnement . com

Fort est de constater aujourd'hui que ces promesses ne s'appliquent qu'aux espaces verts qui aurait une dimension conséquente. Ainsi, il y a tellement peu d'espaces libres de pleine terre à Gentilly, tant le béton et le bitume ont coulé, tant les rues étroites enferment le passant qu'il n'est pas possible d'obtenir des subventions car la (les) surface(s) soumise(s) aux appels d'offre serai(en)t trop petite... Pour entrer dans le Plan vert. Double peine ? Que nous offre-t-on ? Créer une forêt urbaine sur une minuscule bande le long du périphérique!!! Quelle balade de santé! Entre bruit et odeur. Enfin, ça augmentera (artificiellement) le pourcentage d'espaces verts de la ville déjà à 87/100 artificialisee. Nous reviendrons plus tard sur ces calculs dans l'épisode 2 sur les espaces verts.

Ce qu'il faudrait : 

Nous vous invitons à voir cette initiative : L’étude Greenh-City (GoveRnance for Equity, EnviroNment and Health in the City) est un projet financé par l’INCa (Institut National du Cancer) (subvention n° RI 31-2017). Elle est portée conjointement par l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique), l’Université de Paris-Nanterre et le RfVS. Ref. sur notre site Web aux pages dédiées (https://www.ilotvertgentilly.com/nature-sante et https://www.ilotvertgentilly.com/pollution-gentilly).

Et regardez aussi ce qu'en dit l'OMS...

 
 
Janvier 2017, situation de la problématique : "Notre Analyse du site Ilot Paix-Reims et notre Cahier des charges préliminaire"
Résumé de la situation (PDF à télécharger) :
 
Cahier des charges préliminaire (janvier 2017) :

Présentation des riverains le 19/01/2017 lors de la réunion publique organisée par le Collectif Coeur de Plateau

 

Et sur le LinkedIn des articles de synthèse : 

"Genèse d'un projet et en janv. 2019 : On passe à l'étape 2 ! "(https://www.linkedin.com/pulse/gen%C3%A8se-dun-projet-et-en-janv-2019-passe-%C3%A0-l%C3%A9tape-2-gentil-ilot-vert/

"Chapitre 2 : Bilan point d'étape(s) et déconvenues..." (https://www.linkedin.com/pulse/chapitre-2-bilan-point-d%C3%A9tapes-et-d%C3%A9convenues-gentil-ilot-vert/)

Et articles précédents.

Unique espace public vert de pleine terre au cœur du corridor biologique

(Trame verte du PLU PADD).

Lâché à la convoitise des promoteurs dans le cadre de l'Appel d'Offre de la MGP.

Représentant 0,43% du territoire gentilléen (un confetti).

Gentilly est, en superficie,

la plus petite commune de la petite couronne parisienne (1,2 km2 ),

17ème ville la plus dense de France

et la 37000ième fois la plus petite de France.

Préserver et renforcer cette richesse naturelle urbaine doit être le levier de l’innovation dont tout projet de valorisation du territoire îlot Paix –Reims devrait se prévaloir.

Extrait (résumé - suite commentaires et post) de notre article en cours de rédaction : les articles qui suivent sont en cours d'écriture (draft)

Dans une ville de 1,2km2 où il y aura bientôt entre 20000 voir 22000 habitants qui n'inclut donc pas la population occupante quotidienne issue des hôtels, ni ceux des immeubles pour étudiants, ni la maison de retraite ou l'établissement de santé, ni les sociétés, ni toutes ces voitures qui passent dans la ville, dans tous les quartiers et sur les autoroutes urbaine et d'état, dans un sens et dans un autre, dans un flux continu jour et nuit, et le RER. Une ville enclavée entre périphérique et les 2 branches de l'A6, très carencée en espaces verts, la justesse des calculs apparaît primordiale pour envisager une planification dont les orientations et programmations ne s'ajouteront pas aux contraintes déjà subies (mobilité+++ avec occupation du sol+++, 87,6% d'artificialisation des sols, d'après le MOS) et donc qui ne pèseront pas encore davantage, sur la vie et le cadre de vie de ses habitants.

Ainsi, en 1er petit exemple, "l'oubli" du siège de Sanofi, à classer en immeuble d'activité qui occupe (pour un des 2 sites illustré ici) une surface de 19957m2 (environ) avec 27 mètres de haut, soit deux fois l'emprise de notre seul vrai Parc public, qui ne soit pas un pied d'immeuble ou le parc d'une des Cités HLM ou un bout du Parc départemental à cheval sur Arcueil, en forte pente, sous le viaduc de l'A6A ou collé au périphérique.

Quand dans la réalité, cet immeuble de Sanofi est une construction imposante avec un jardin interne privé sans co-visibilité réelle de la rue, à cheval sur le passage de la Bièvre et que nos rues déjà si étroites (on pourrait parler aussi du prospect comme la géomorphologie, non abordés dans les cartes de l'IAU) ont été re-aménagées pour permettre aux employés de se "déverser" tous les matins en sortie de RER B et permettre le passage de leurs navettes privées...

En de très nombreux points du MOS et du TUF, il y a des erreurs qui globalement changent les pourcentages de répartition des usages du foncier sur l'ensemble de la ville.

Des prises en compte d'espaces ouverts ou verts grossières, plus souvent des alignements d'arbres, de jardinières ou minuscules squares de bien moins de 5000m2 qui ne devraient pas être pris en compte en tant que Parcs, d'après la définition même du MOS. Le non repérage des 52% de HLM en barres d'immeubles continues est étonnant. 

On pourrait en tant que citoyen espérer un suivi particulier des villes très carencées, une analyse fine de ces territoires suivant promesses orientations stratégiques régionales - sorte de cahier des charges, non ?) ainsi que directives, Lois, ODD et surtout bon sens voir éthique.

C'est pourquoi nous ne pouvons pas nous satisfaire du MOS et du TUF 2017 pour notre ville correspondant à une telle distorsion de la réalité. Les premières réponses reçues sont insatisfaisantes.

 

La qualité des données est primordiale. En dehors de la carte de "îlots de chaleur en ville", (qui reflètent le mieux la situation gentilleenne avec un seul indicateur facilement mesurable par thermographie) nous décortiquerons les autres cartographies qui ne sont pas rigoureuses.

Étonnant de devoir ainsi se mêler des mesures et méthodes en subissant un préjugé de fait car nous ne serions pas expert.

Nous ne lâcherons pas. Il en est de notre cadre de vie (tissu environnemental) dès aujourd'hui et de celui des générations à venir encore plus.

 
Erreurs et approximations dans les chiffres de l'IRP (ex IAU) Institut Paris Région

Des erreurs et approximations dans une petite ville très dense de 1,2 km2 qui abritera bientôt 20000 voir 22000 habitants où il y a une fonte des espaces verts et publics dans une situation de "très carencée avec facteurs aggravants". Dans une ville où il n'y a pas alors que sa population augmente d'1/3, de nouvelles structures publiques type écoles, crèches, collège qui déborde et aucun lycée d'enseignement général avec une constance de 52% de HLM.

Les chiffres calculés, interprétés et au final publiquement exposés (publiés) par l'IRP (ex IAU) sont faux et cela ne devrait pas être dans une optique d'intégrité (scientifique) et suivant les objectifs visés par ces cartographies.

 

Explication :

Question de sémantique : Un tissu urbain ?

Tissu urbain : "Ensemble des éléments architecturaux dont l'organisation dans l'espace donne la configuration spécifique d'une ville. Les zones bâties et les zones plantées seront réparties en tenant compte d'un temps raisonnable pour se rendre des unes aux autres. De toute manière, le tissu urbain devra changer de texture; les agglomérations tendront à devenir des villes vertes.

(LE CORBUSIER, Charte Ath., 1957, p. 45). Dans Lexicographie par CNTRL CNRS.

Incompréhension du terme "tissu urbain" employé par l'IRP (ex IAU) et l'intérêt de cette cartographie TUF 2017 si comme le dit l'IRP : "elle s’intéresse aux espaces bâtis, en privilégiant : l’usage déclaré des constructions, leur gabarit et leur implantation dans leur parcelle." Car c'est bien là que cette carte m'apparait totalement fausse. En l'état cette carte diffère tellement de l'existant qu'à moins de l'interpréter artistiquement et de façon humoristique, on pourrait se demander quelle "vision prospectiviste" elle cherche(rait) à sonder ou tenter de mettre au jour. Quels éléments d'aide à la décision apporte-t-elle?

"On accorde souvent aux cartes un a priori d’objectivité qui n’est pas fondé."

"Les cartes doivent respecter les codes établis dans les années soixante par Jacques Bertin (“Sémiologie graphique ”). Le concepteur de la carte doit obligatoirement donner au lecteur les clés d’information : une flèche correspond-t-elle à une personne, à 200 personnes ? Nous allons nous-même publier avec nos cartes les données brutes que nous avons utilisées, pour permettre à d’autres chercheurs de réaliser leurs propres cartes."

"Internet a multiplié les besoins et les possibilités en matière de cartographie. « Depuis dix ou quinze ans, on a une explosion de la cartographie. "

"Mais on y trouve aussi beaucoup de cartes fausses, qui ne répondent pas à la grammaire de Bertin et sont pourtant reprises par des institutions."

https://lnkd.in/d6Pun6F

Ainsi, pourquoi réagissons-nous à ces cartographies ?

https://www.linkedin.com/posts/activity-6590866587744518146-Kp_K

Après le MOS 2017, le TUF 2017 et... nous nous étonnons quant à la restitution des données dans ces cartographies, le TUF en particulier, qui ne correspond dans cet assemblement de couches à aucune réalité. 

Ainsi, cette nouvelle cartographie "tissus urbains" si éloignées de la réalité nous interroge quant on en lit les enjeux mis en avant :  "Ce nouvel outil d'analyse des territoires franciliens, est une source d'innovation pour la compréhension des territoires, et pour les futures études territoriales, patrimoniales, de mutabilité du foncier... Il est également un support aux collectivités, aux bureaux d'études et aux agences d'urbanisme dans la conception de leurs documents de planification."

Nous rappelons ici l'objet de cette alerte dans un cadre d'intégrité des résultats scientifiques issus d'interprétation, exploitation et (re)exposition de données.

Les espaces ouverts et à intérêt paysager (il en est de très rares dans une ville de la petite couronne très dense) repérés dans le PLU-PADD de notre ville (voir galerie ci-dessus) ne sont pas vraiment mis en valeur ici. Ni la géomorphologie (points de vue ouverts, bassin versant, plateau, etc.) qui serait intéressante pour parler de paysage (élément non décrit dans les cartographies IAU).

Ces éléments qui touchent notre vie de citoyen plutôt que des perspectives de "valeur" du foncier pour "bétonner" encore.

Nous citons l'IRP : " futures études territoriales, patrimoniales, de mutabilité du foncier." Quand le TUF ne repère aucune nouvelle constructions / habitat / sociétés « collectif urbain (haut) récent » Chiffres globaux / emprise / habitat ?

Gentilly 2017 (constructions et projets vérifiées par des membres de notre association par (téléphone, déplacements dans la ville, etc...) comptage réel. Soit une augmentation d'1/3 de la population actuelle sans nouveaux espaces verts (en cours de bétonage) sans nouvelles structures crèches, écoles et collège déborde (voir galerie de photos ci-dessus). D'après le TUF 2017, le minuscule square et seul espace de pleine terre herbeux et arboré avec le grand square, pour tout un quartier a été effacé !!!

Sont comparés ici :

le MOS (Occupation du sol 2017 : https://cartoviz.institutparisregion.fr/?id_appli=Mos2017&x=651911.2711878758&y=6856956.561272603&zoom=13), 

le TUF (Tissus Urbains 2017 : https://cartoviz.institutparisregion.fr/?id_appli=tissusurbains&x=651880.8440436879&y=6857144.680414992&zoom=13)
de Gentilly

et la réalité sur le terrain (photos aériennes, photos de terrain).

Quelques exemples : 

GALERIE DE PHOTOS n°1 : ZOOM SUR UNE ZONE D'ACTIVITE :

Légendes des iconographies en cours de rédaction

EPISODE 1 : disparition du siège de Sanofi, quelle répercution globale?

LA SUITE AUX PROCHAINS EPISODES avec le calcul des autres postes : habitats, espaces ouverts, tissu ancien/moderne, ESPACES VERTS !

Quand Sanofi sur le MOS devient une zone d'"Habitat collectif".

Quand Sanofi sur le TUF devient : "espace ouvert" + "habitat individuel hétérogène" + "habitat collectif discontinu")

Quand dans la réalité, l'immeuble de Sanofi est une construction imposante avec un jardin interne privé sans co-visibilité réelle, à cheval sur le passage de la Bièvre.

RAPPEL : 3000 employés à Sanofi. Population gentilléenne en évolution : aujourd'hui environ 17500 habitants / 1,2 km2 et demain, entre 20000 à 22000 habitants.

BILAN TOTAL DES ZONES D'ACTIVITES SUR GENTILLY (dernières diapos dans la galerie n°1 ci-dessous) : ces calculs et chiffres biaisés correspondent ainsi à une interprétation non rigoureuse et fausse de la réelle emprise au sol des bâtiments d'activité de Gentilly, ainsi par conséquent de la non indication du nombre réel d'employés que cela représenterait.

Par exemple sur le poste "activités économiques" : Sur l'ensemble de la ville les variations du zonage : "activités économiques" entre le MOS 2017 et TUF 2017 sont respectivement 9%, 10,58ha pour le MOS et 4,23%, 5ha pour le TUF... 

Cela fait beaucoup de variations (nuances de "couleurs") sur 118ha, non? 

D'ailleurs, sont-ils l'un et l'autre les bons chiffres quand ni sur le MOS ni sur le TUF le siège de Sanofi (3000 employés) est comptabilisé en zone d'activité...

Comment planifier sur la base d'une telle incertitude?

Comment évaluer les répercussions sur les déplacements?  Et, etc...

 

Car enfin, le siège de Sanofi est depuis très longtemps sur Gentilly. Il y a d'ailleurs leur 2ème site en requalification et mutation foncière dont le chantier commence sous peu... qui amènera de nouveau + 3000 employs et des logements.

Evolution de l'emprise du siège n°1 de  Sanofi dans le temps, vue du ciel diapo 2.

Le "marketing" vertueux attendu et il répondrait aux ODD pour la France serait de résoudre un des Indicateurs Onusiens ODD 11 manquant (Tier 3) que nous avons proposé auprès du CNIS : construire un indicateur corrélé chiffré complémentaire. https://www.linkedin.com/pulse/indicateurs-onusiens-odd-11-manquant-tier-3-dun-gentil-ilot-vert/

Un de nos nombreux "Instituts des systèmes complexes" pourrait-il s'y intéresser ? Ou l'IRP ajouterait-elle ces couches dans CartoViz ?

En rétablissement la sous-déclinaison attendue de ce qu’est un espace vert ! Pas un rond-point avec des jardinières, ni un pied d’immeuble, ni des terrasses végétalisées, ni un pont ou une passerelle… de la vraie terre et de la vraie herbe, des vrais arbres non alignés le long d’une rue passante… Un seul Parc public de plus de 5000m2 pour 20000 habitants à Gentilly quand l’IRP (IAU) compte 10% d’espaces verts ? La suite /espaces verts, dans un prochaine EPISODE.

GALERIE DE PHOTOS n°2 : ZOOM SUR LE CALCUL DES ESPACES VERTS A GENTILLY

Légendes des iconographies et iconographies complémentaires en cours de rédaction

Quand le Parc PAblo Picasso (unique vrai Parc public de plus de 5000m2 dans la ville) sur le TUF devient : "espace ouvert + habitat individuel hétérogène + habitat collectif discontinu)

RAPPEL : Population gentilléenne en évolution : aujourd'hui environ 17500 / 1,2 km2 et demain, entre 20000 à 22000 habitants.

GALERIE DE POHTO N°3 : bétonnage des espaces verts et des espaces publics dans la petite couronne parisienne

En cours de relevés photographiques indexés, d'analyse (calculs et mesures) et d'écriture.

A suivre...

 
Inadéquation des chiffres d'analyse territoriale "officielle" avec la réalité sur le terrain
Analyses territoriales au travers quelques exemples :

Depuis 3 ans, nous avons écrit, nous avons échangé, nous sommes déplacés à l'IAU pour signaler des erreurs dans les cartographies analytiques de Gentilly. Ces erreurs renforcent la langue de bois municipale sur une interprétation fausse de l'analyse territoriale gentilléenne.

Gentilly fait pourtant partie  des communes qualifiées de "très carencées en espaces verts avec facteurs aggravants".

Inadéquation des arguments avancés au travers des chiffres biaisés par la municipalité en regard de la réalité sur le terrain - Interprétation "très personnelle, autoritaire et à façon" du PLU-PADD gentilléen par la Municipalité - Désinformation ou non-information de la part de la Municipalité
Analyses territoriales au travers quelques exemples : voir nos analyses (préconisations initiales).
Inadéquation de la réalité sur le terrain avec les engagements pris par nos gouvernances publiques au travers la Loi et dans une perspective urgente d'aménager des villes en transition
Analyses territoriales au travers quelques exemples :
Voir notre Chapitre : Lois, directives, plans
Inquiétude sur l'évolution du bétonnage de certaines zones de la petite couronne. Quelles sont-elles? Où sont les sites citoyens en lutte? 
Des dépenses faramineuses sur fond public dans les nouveaux aménagements urbains pour des projets souvent "greenwashés" et finalement peu prioritaires voir futiles. 
Analyses territoriales au travers quelques exemples.
Gentil'îlot vert : lanceur d'alerte ? Inquiétude sur la volonté systématique de certains, de refuser de répondre à nos questions, de corriger leurs arguments erronés dans un discours de langue de bois et lénifiant, post-vérité et foutaise, du "politiquement correcte", d'expert, ou d'enfumage (prétextes démagogiques) sur fond de partisianisme, d'idéologie aveugle et de vision à la petite semaine, courtermiste.
Analyses territoriales au travers quelques exemples.
En dehors de la volonté de bétonner l'îlot vert, depuis 3 ans nous n'avons reçu aucune proposition "adverse" ou de nos concitoyens. Pourtant, nous avons fait des propositions.
Non concertation, clientelisme, appropriation de biens communs pour l'usage et les intérêts "privés" de quelques uns.
Chiffres INSEE non à jour
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-94037
Concernant par exemple les hôtels à Gentilly, l'INSEE en indique 1
Nous en comptons au moins :
  1. Marinha Hotel 38, Rue d'Arcueil

  2. JO&JOE 83 avenue Paul Vaillant Couturier

  3. Ibis Paris Porte d'Italie 13 r Val de Marne

  4. Appart Charlety 10 rue Freigberg - 22 avenue Paul Vaillant Couturier

  5. Evdis Appartments 8 rue Pierre marcel

  6. Hotel Mercure avenue Raspail

En outre, l'INSEE indique Zéro pour le Nombre d'autres hébergements collectifs au 1er janvier 2019
Nous comptons au moins 2 résidences étudiantes : 
  • Résidence étudiante Val de Bièvre Gentilly 4, mail des Tilleuls
  • Résidence étudiante Gentilly Montsouris – Gentilly - Studélites 59, avenue Paul Vaillant Couturier (123 logements meublés et équipés)
et Une maison de retraite
Et nous n'avons pas les mêmes chiffres du chômage
A suivre....
Qu'est-ce que l'intégrité (scientifique) ?
"Aucune réflexion théorique n'aura jamais la richesse de sens d'une histoire bien racontée." (Hannah Arendt)
Esprit critique et averti !

A NOTER :

Cette page sera en continuelle "évolution" et adaptation au gré du temps qui s'écoule, des observations de terrain et bibliographiques. Il sera modelé par notre capacité d'adaptation, de réaction, de compréhension, d'apprentissage... basée sur notre (justement) plasticité cérébrale et humilité, à nous tromper, faire des hypothèses et à réfléchir pour avancer sur le chemin qui nous semble le meilleur pour Tous.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now