NOTRE VISION

Avant-propos (janvier 2017)

A l’unanimité et dans l’urgence, les riverains de l’îlot Paix-Reims à Gentilly se sont constitués en Association afin de défendre et promouvoir les espaces verts de pleine terre, l'environnement, la biodiversité, le développement durable et le cadre de vie. L’association a aussi pour objectif l’organisation de rencontres et l’entraide entre riverains de l'îlot Paix-Reims de Gentilly, ainsi que de défendre leurs intérêts dans le cadre de ses objectifs généraux. Cet îlot est devenu une zone à défendre en urgence ! En faire la démonstration avec des propositions argumentées est notre ligne éditoriale.

La ville de Gentilly possède un terrain de 5147 m2, dénommé îlot Paix-Reims situé au centre du quartier du Plateau (délimité par les rues de la Paix et de Reims). Cet îlot est au coeur du corridor biologique de la Trame Verte du Projet d'Aménagement et Développement Durable de Gentilly. L'îlot Paix-Reims est constitué à plus de 70% de terrains arborés en pleine terre  : deux petits squares publics 1250 et 690 m2 ouverts au public depuis plus de 20 ans, des jardins et des terrains en friche.

La municipalité de Gentilly a inscrit cet îlot dans le cadre de l’appel à projet initié par la Métropole du Grand Paris « Inventons la métropole ». Le projet  s’intitule « Un cœur pour le Plateau ».

 

L'agenda prévisionnel annoncé pour la cession des terrains et pour la programmation des travaux est très rapide - trop rapide en l'état du processus engagé. Quand on peut et veut témoigner de la richesse des ressources de ce petit territoire, bien commun gentilléen depuis plus de 20 ans  à 40 ans pour certaines parcelles en friche, il faut prendre du recul, définir son identité propre, gentilléenne et dans la grande métropole parisienne, imaginer sa projection pour l'avenir en le protégeant d'une urbanisation irréversible. Les leviers d'innovation pour inscrire ce trésor vert à l'usage de tous et en réponse aux attentes de la feuille de route du Grand Paris (voir chapitres Notre programmation urbanistique - phase 2), mérite d'y porter un regard attentif et non précipité. La ligne éditoriale de ce site Web tente d'exposer son histoire ancrée dans un territoire et la mise en valeur qui pourrait en être faite, basée sur une abondante bibliographie sociétale, historique, écologique et urbaine... moderne, innovante et fraternelle... témoignage de l'immense ressource qu'est l'îlot vert de Gentilly.

Postulat de départ : inventons le futur dans le respect de toutes les attentes et besoins des différents "acteurs"  (concitoyens, élus, urbanistes et programmeurs) en respectant la richesse végétale en pleine terre installée depuis longtemps qui est le poumon du cœur du Plateau Mazagran. Réservoir de biodiversité, l'îlot abrite une faune dont le développement dépend de sa capacité à explorer les réservoirs écologiques avoisinants. Lieu d'échanges, de partage au sein d'un paysage existant, familier, rassurant et apprécié. Quelle valorisation de territoire est à envisager  en respectant cette Nature en ville ?

Préambule à nos préconisations citoyennes, à l'intention de la Mairie de Gentilly  et de tous les "acteurs"  (phase 1) :

"Le document (Préconisations qui  ont été envoyées à la Mairie le 31 janvier 2017 soutenu par le Collectif Coeur de Plateau) examine les conséquences sur l’aménagement de l'îlot de l'application des prescriptions récentes en  faveur de l'environnement et du développement durable, "dans le sillage de la COP 21". Ses signataires veulent éviter que le concours lancé par le Grand Paris ne conduise à vendre du terrain à des promoteurs en court-circuitant toutes les étapes d'une programmation urbanistique. La participation au concours fournit à la commune l'occasion de s'engager résolument dans une démarche appropriée au 21ème siècle. Nous sommes convaincus que la transition écologique , c'est maintenant et nous demandons à la commune de montrer par ses actes qu'elle partage cet objectif ".

Nous demandons que soit engagé un aménagement du territoire avec une intégration paysagère en parfaite harmonie avec le patrimoine bâti et l'aménité environnementale existante (respect de la Trame Verte, conservation du milieu naturel pour ne pas porter atteinte aux continuités écologiques installées, non déqualification des petits squares). L'équivalent de la  moitié des habitants et travailleurs de Gentilly, tous les jours, passent le long de cet îlot vert y déposant un regard attendri. Le béton même végétalisé n'aura pas la même portée bienfaitrice. C'est "Le petit jardin qui sentait bon le métropolitain..."  de Jacques Dutronc, c'est ce petit jardin de notre inconscient collectif. Il disparait dans la chanson, espérons que son devenir proche le conservera pour le plaisir et l'épanouissement de chacun...

Préserver et renforcer cette richesse naturelle urbaine doit être le levier de l’innovation dont tout projet de valorisation du territoire îlot Paix –Reims devrait se prévaloir.

Ce petit îlot de verdure est unique ! Il est bienfaiteur, nous rappelle et rapproche de la Nature !

​Préservons-le d'une urbanisation irréversible ! Il est le poumon du Plateau Mazagran à Gentilly !

Lire la suite (notre analyse et nos propositions argumentées)