COP 21 - LA TRAME VERTE EXISTE | Association Gentil'îlot vert | France

B-2-3 Maintenir et renforcer les continuités écologiques selon le schéma régional de cohérence écologique en IDF

 

Suivant l’application de différentes directives et recommandations ministérielles, il convient d’identifier les continuités écologiques (associations de réservoirs de biodiversités et de corridors écologiques) dans l’élaboration d’un document d’urbanisme. Cette étape faisant partie de l’état initial de l’environnement (http://www.trameverteetbleue.fr/sites/default/files/references_bibliographiques/trame_verte_et_bleue_et_documents_durbanisme_-_guide_methodologique_2014.pdf).

 

A une échelle plus large, on constate que les espaces verts de pleine terre de l’îlot Paix-Reims forment un réservoir de biodiversité (flore, arbres, faune, oiseaux et insectes) inscrit dans la continuité nord-sud d’un corridor écologique qui relie la petite ceinture, le parc Montsouris et le parc de la cité universitaire internationale (CIUP) à la vallée de la Bièvre, qui comprend les parcs Picasso et du coteau pour Gentilly. L’îlot Paix-Reims dont la situation géographique sur le plateau Mazagran est unique, s’inscrit aussi dans la continuité écologique est-ouest de la ville, qui relie l’aqueduc de la vanne, voie verte nouvellement aménagée, à la vallée de la Bièvre.

Dans cette logique de continuité écologique, il est important de noter que l’îlot Paix-Reims est situé entre deux réservoirs de biodiversités importants et qualifiés comme tels :

  • au nord :

    • la petite ceinture de Paris, qualifiée réserve de biodiversité de Paris

    • le parc Montsouris

    • le parc de la CUIP : cette dernière a adopté depuis 2009 une charte du développement durable qui l’engage à adopter les principes généraux de lutte contre le réchauffement climatique, de valoriser l’eau et les espaces verts notamment. L’objectif de la cité étant de faire de son parc de 34 ha dont 21 ha boisés le 1er éco-parc de Paris.

  • à l’est :

    • la vallée de la Bièvre, qui s’inscrit dans un projet plus vaste de Trame Verte et Bleue reliant la cité universitaire internationale au campus Paris Saclay

    • les parcs Gentilléens : Picasso et « du coteau »

 

Au regard de ces éléments, il conviendra de réaliser un état initial minutieux de l’environnement de l’îlot afin de ne pas rompre l’équilibre fragile qui s’y est développé depuis des années. D’autre part, la disposition actuelle des Espaces Verts de pleine terre de l’îlot favorise une continuité écologique riche des réservoirs biologiques importants qui bornent l’îlot.

 

Par conséquent, l’aménagement de l’îlot :

  • doit classer dans le domaine public communal une surface au moins égale à la superficie cumulée des jardins publics existants

  • doit conserver les surfaces de pleine terre (voire les étendre) ainsi que leurs dispositions pour maintenir et renforcer la continuité biologique en place

  • peut proposer un jardin éducatif et/ou participatif en plus des espaces de détente, pour s’inscrire dans une démarche cohérente de sensibilisation à l’écologie et au développement durable. Cet aspect est en accord avec la notion de lien et mixité sociale

 

La diversité végétale en pleine terre installée depuis longtemps est le poumon du cœur de Plateau. Réservoir de biodiversité, elle abrite une faune dont le développement dépend de sa capacité à explorer les réservoirs écologiques avoisinants. Préserver et renforcer cette richesse naturelle urbaine doit être le levier de l’innovation dont tout projet de valorisation du territoire îlot Paix –Reims devrait se prévaloir.

Autres critères de sélection à concrétiser :

Critère 2 :

Est-ce que la vue vers la Vallée depuis le haut de la rue de Paix est préservée ?

 

Critère 3 :

Circulation douce : piste cyclable, trottoir élargi

 

Critère 4 :

Analyse de l’état initial de l’environnement : identification des continuités écologiques et de la biodiversité du site

 

Critère 5 :

Maintien et renforcement des continuités écologiques

 

Critère 6 :

Caractère éducatif de l’aménagement

(31 janvier 2017 - © Rédaction Collectif Coeur de Plateau)

Suite : Intégration Paysagère responsable

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now